Mélancolia 2

Huile, acrylique et spray sur toile, 140 x 200 cm, 2015

Qu’il s’agisse du coin de la table, du coin de la rue ou bien du coin de la tête, toute construction artificielle qui tend à modifier le comportement ou à contrôler l’environnement ne peut être dissocié de la domestication. L’espace social n’échappe pas à la règle.

En 1972, Henri Lefebvre dans Espace et politique, accuse l’espace social :

S’il a un air neutre, indifférent par rapport au contenu, donc purement formel, … c’est précisément parce qu’il est déjà occupé, aménagé, déjà objet de stratégies anciennes, dont on ne retrouve pas toujours les traces. L’espace a été façonné, modelé à partir d’éléments historiques ou naturels, mais politiquement.

La domestication est-elle ce façonnage politique dont parle Henri Lefebvre ?

//////

Extrait du texte de Bernard Comment intitulé Au coin de l’univers [1] :

Le papier peint en damier prend un tour catastrophique, aucune régularité ne se dégage, comme une combinatoire devenue folle, qui aurait perdu tout sens ou toute aspiration à un système descriptible. Le chaos gagne le fond, pour la première fois, et un peu comme les pixels énigmatiques d’un jeu dont n’existerait aucune règle. Sur l’étagère blanche posée en très léger surplomb, deux modèles réduits de tours d’immeubles, et une troisième tour dont on hésite d’abord à déterminer si elle est peinte sur le panneau bleu comme un ciel posé derrière elle ou s’il s’agit d’un modèle réduit supplémentaire, au style très new-yorkais, puis un cadre de taille différente que celle du panneau, et enfin un morceau de verre cassé, à la forme de Cervin transparent, ou de building limpide et futuriste, posé perpendiculairement, hésitant entre sa perfection de ligne et l’impression de casse, de bris qu’il dégage malgré tout.