Twins

ENSBA

2014, Paris - FR

La conscience d’une identité commune a émergé. De nombreuses organisations ont été Cinq artistes héréditaires de cinq cultures différentes. Après un siècle ponctué par deux guerres mondiales et une multitude de conflits internationaux, le monde s’est vu confronté à son existence plurielle. À la place d’un amas de nations dispersées sur la surface du globe, créées afin d’en protéger l’équilibre et d’en réglementer le fonctionnement. Par conséquent, une culture internationale, issue des couches sociales les plus diversifiées, a vu peu à peu le jour, relayée par les médias populaires. Certains artistes se sont proposé de rendre compte de cette culture depuis les années 60. Faisant ainsi, ils se sont vus impliqués politiquement à un tout autre niveau. Les Biennales de Venise, lieu privilégié de la monstration du pouvoir symbolique des pays participants, sont devenues des spectacles de relations internationales. Dans ce jeu très privé, la diplomatie se révèle être la clé du succès. Parallèlement, une diplomatie des idées artistiques doit exister pour réglementer les relations d’influence entre les artistes de différentes cultures. Si tel est le cas, l’organisateur d’exposition serait le médiateur de ces idées particulières et le véhicule d’une idée générale. La nature de son travail pourrait alors être similaire à celle des artistes. Du semblable à l’identique, au lieu de parler de deux figures, une seule nous viendrait à l’esprit.

Alexandre Oustinov
Extrait du catalogue de l’exposition